Page > La pratique

La pratique

L'Aïkido est un art martial non compétitif fondé par Moriheï Ueshiba (1883-1969), qui fut inspiré par les meilleurs maîtres d'arts martiaux du Japon de l'époque (écoles de JUJITSU, d'escrime traditionnelle).

O'Senseï et son fils Kishomaru

L'arrière-plan philosophique ou religieux (traditions Shinto, Zen,) joua un rôle très important dans l'élaboration de cet art qui intègre une recherche de paix, de fraternité, d'harmonie.

C’est en effectuant la synthèse de toutes les techniques des arts martiaux et des valeurs morales de l’Être Humain que Moriheï UESHIBA créa l’Aïkido :

- AI : union, unification, harmonie
- KI : énergie vitale
- DO : voie, perspective, recherche

Dépassant l’aspect sportif, cette discipline est essentiellement basée sur une philosophie de non-violence. Sa pratique régulière vise à mieux communiquer en favorisant le développement harmonieux de chacun. Son objectif n’est pas la destruction de l’adversaire, ni même la dissuasion par la crainte, mais au contraire, un échange d’énergie propre à désamorcer l’agression et à évacuer la situation de conflit.

L'apprentissage de l'Aïkido est basé sur les partenaires que sont UKE (celui qui attaque et qui va recevoir la technique) et TORI (qui est attaqué et applique la technique) dont les rôles sont indissociables. TORI pourra développer l'étude de techniques justes, grâce au support de UKE qui devra faire l'apprentissage d'attaques correctes et sincères.

 

L'Aïkido se pratique sous plusieurs formes :

  • à mains nues avec un ou plusieurs adversaire(s), armé(s) ou non.

  • debout et à genoux
  • avec armes de type sabre (bokken), bâton (jo) ou couteau (tanto)

Toutes les techniques, effectuées sans heurt, visent au contrôle de l'adversaire, l'amenant à une chute (UKEMI)  et/ou une immobilisation, tout en préservant son intégrité.
Il s'agit de canaliser le mouvement, la vitesse et la force du partenaire, et de les utiliser sans rentrer en opposition avec eux.

 

Une discipline traditionnelle …

La tenue traditionnelle pour la pratique de l’Aïkido est composée du KIMONO attaché grâce à une ceinture ou OBI et de l’HAKAMA, sorte de jupe-culotte noire qui fait partie de la tenue traditionnelle japonaise et qui complète la tenue des pratiquants confirmés. Les ZORI sont des sandales de paille que l’on porte pour s’avancer jusqu’au TATAMI.

La progression se fait à son rythme, il n’y a pas de compétition. Elle est jalonnée par grades appelés KYU, du 6e au 1er. Après le passage du 1er KYU, les grades DAN (ceinture noire) sont décernés à la suite d’un examen technique devant une commission de hauts gradés.

 

… pour lutter contre les agressions modernes

Chaque séance commence par un salut général. Il s’agit d’évacuer la tension du quotidien, de se vider de son stress et de combattre tout sentiment d’insécurité. Quand on vient faire de l’Aïkido, on fait abstraction de l’environnement extérieur. Cette discipline favorise l’évacuation des problèmes.

L’Aïkido permet une meilleure réaction dans les situations d’agression en supprimant les craintes. Il apporte aussi quelques clés pour avoir tout simplement confiance en soi. Il développe des facultés de concentration et de maîtrise de soi.

Sur le plan physique, cette pratique développe la souplesse, favorise le relâchement musculaire et améliore le placement du corps. Il a pour but de développer l’endurance, la résistance à la fatigue et il augmente le dynamisme.

 

 

 

Site web de l'aïkido de Rouen - Tous droits réservés - Copyright © 2015 - Mentions légales