Aikido Club de Rouen

Page > Les cours enfants

Les cours enfants

Cette page est consacrée aux Aï-Kids !

 

Régis Poulain qui enseigne avec passion aux plus jeunes, au sein de l'Aïkido club de Rouen depuis de nombreuses années, nous délivre ici sa vision de la pratique de l'Aïkido pour les enfants.

 

L'AÏKIDO ET L'ENFANT

 

L'Aïkido, art martial d'origine japonaise, vise, comme tout autre art martial quel que soit son origine culturelle, à permettre à un individu, face à une situation conflictuelle, de préserver son intégrité physique grâce aux techniques de défense de la discipline étudiée.

La spécificité de l'Aïkido réside dans le fait que, non seulement l'aïkidoka cherche à préserver sa propre intégrité, mais il le fait avec le souci de préserver celle de son assaillant.

L'étude de l'Aïkido repose sur un certain nombre de principes qui permettent à celui qui le pratique de développer des aptitudes et des attitudes physiques et morales essentielles à sa réalisation.

En ce sens, l'Aïkido est une voie, le Do, que l'on poursuit afin que les valeurs physiques et morales que nous étudions nous servent au-delà du Dojo, valeurs humaines que nous pouvons dès lors développer pour notre vie quotidienne.

Ces valeurs, qui ne sont pas propres uniquement à l'Aïkido, sont :

Jin : bienveillance, générosité ;
Gi : honneur, justice ;
Rei : courtoisie, étiquette ;
Chi : sagesse, intelligence ;
Shin : sincérité ;
Chu : loyauté ;
Koh : piété.

A l'aïkidoka alors de les incarner au sein du dojo mais également dans chaque instant de sa vie hors du Dojo.

Bien plus qu'un sport, l'Aïkido se définit donc comme une voie de développement personnel et social.

 

Aï-kids United ! Les Aï-Kids United !

 

La pratique de l'Aïkido pour l'enfant

La pratique de l'Aïkido se caractérise par la rencontre entre deux protagonistes, uke, celui qui attaque et reçoit en réponse la technique de tori, celui qui est attaqué et qui va chercher à déséquilibrer uke afin de l'amener au sol pour l'immobiliser ou le projeter.

La construction de ces techniques se base sur des déplacements et des contraintes articulaires.

Dans l'enseignement de l'Aïkido aux enfants, le maître-mot reste la préservation de son intégrité.

C'est pourquoi j'ai choisi de restreindre le catalogue des techniques enseignées aux enfants, préférant éviter de leur apprendre des techniques dans lesquelles les contraintes articulaires sont trop importantes, dans le respect de leur croissance physique mais aussi avec le souci qu'ils ne se fassent subir mutuellement des risques de blessures diverses.

 

Déroulement d'un cours enfant

Mon cours d'Aïkido pour les enfants est généralement structuré de la façon suivante :

1. Le salut.
Lorsque le pratiquant rentre dans le dojo, il se met à genoux en position seiza et pose ses mains devant lui en direction du kamiza, le mur d'honneur sur lequel est en général pose la photo du fondateur de notre discipline, O'Senseï Morihei Ueshiba.
Puis il va s'asseoir dans la même position face au mur d'honneur, avec ses camarades, en attendant que le professeur se place face à eux et ensemble effectuent un salut en direction du portrait du fondateur, puis enseignés et enseignant se saluent mutuellement avec une formule de politesse nippone : « Domo arigato gozaimashita. »
Un autre forme de salut, debout, existe et est effectuée à chaque fois que les pratiquants s'apprêtent à travailler une technique ensemble, et lorsqu'ils arrêtent de travailler cette même technique.

2. Taiso.
Il s'agit de l'échauffement physique du corps.

3. Le travail des chutes.
Les chutes, ukemi en japonais qui textuellement veut dire « la protection du corps », sont prédominantes en Aïkido. Leur apprentissage se fait progressivement et de façon systématique à chaque cours.

 

Régis et quelques élèves Régis et quelques élèves

 

4. L'étude des techniques à mains nues.
Au cours enfant, tout commence par un travail de contact entre partenaires, dans un esprit plutôt ludique, afin de comprendre les placements, les déplacements et la recherche du déséquilibre de l'attaquant, uke, par tori, celui qui est attaqué et réalise la technique afin de projeter ou immobiliser uke au sol.
Puis du travail de contact, nous étudions soit les techniques par rapport à des saisies, soit par rapport à des frappes.

5. Le travail aux armes.
Les armes en Aïkido sont un des aspects de sa pratique. Trois armes sont étudiées dans notre discipline :
Le tanto, ou couteau en bois, qui permet d’étudier et de développer l’efficacité des techniques contre une arme telle que le couteau. Cependant, je ne me sers que très rarement de cette arme, et uniquement à des fins pédagogiques comme par exemple faire comprendre la direction et le sens d’une attaque. De plus, le risque de blessure avec le tanto me paraît trop grand, car les techniques bien souvent contre un couteau impliquent des contraintes articulaires plus importantes ;
Le bokken ou sabre en bois, héritage hautement culturel du temps des Samouraïs. Son étude est essentielle, car le fondateur développa en partie les techniques à mains nues à partir de l’étude de l’école de sabre du Kashima Shin Ryu. Je propose l’étude du bokken en moyenne un cours sur quatre et « jouons »un peu aux Samouraïs, ce qui n’est pas pour déplaire aux enfants… ;
Le Jo, ou bâton en bois. A chaque cours que je propose, nous pratiquons un peu de Jo. Cette arme permet surtout de travailler la coordination des mouvements dans l’espace par rapport à son propre corps et la coordination entre le bras et la jambe, visant à développer une unicité du corps essentielle à la pratique de l’Aïkido.

Le rapport aux armes permet d’accroître sa vigilance et le respect strict de règles primordiales afin que personne ne se blesse ou ne blesse autrui. De plus, ce temps de pratique plaît énormément aux enfants, alors pourquoi s’en priver ?

6. Le salut final.
Le retour au calme avant de quitter le dojo.


Le cours enfant dure une heure et demi, mais nous faisons une petite pause de 5 minutes au bout de 45 minutes.

 

Retour au calme ! Retour au calme !!! wink


Les règles du Dojo

Le Dojo est le lieu où l’on étudie.
C’est pourquoi il est strictement interdit de boire et manger en son enceinte.


La tenue

L’Aïkido se pratique avec un kimono de judo. Nous vous demandons également que votre enfant soit équipé de savates, type tong ou zori, afin de circuler entre les vestiaires et le dojo.
La pratique se faisant pieds nus, veillez à ce que votre enfant ait les pieds propres. Cependant, pour des raisons de problèmes cutanés, l’enfant peut être autorisé à pratiquer en chaussettes.


Les documents administratifs à fournir lors de l’inscription de votre enfant

En plus des éléments détaillés sur cette page, une 2ème photo d’identité sera utile pour le passeport enfant fourni par le club qui retrace le parcours en Aïkido (grades acquis et stages effectués) et donne quelques informations pratiques sur notre discipline.


La licence et la cotisation club

Le montant de la licence fédérale FFAAA ainsi que la cotisation d’adhérent au club de Rouen s’élève à un montant total de 106 euros pour l’année, pour les plus jeunes.

Cela comprend :
Un cours de 1h30 par semaine, tous les mercredis, de 14h30 à 16h, sauf pendant les vacances scolaires ;
2 stages enfants interclubs en région Haute-Normandie, dont nous vous donnerons les dates en cours de saison ;


De plus, je propose aux parents de venir partager deux temps de pratique avec vos enfants dans l’année, l’un fin décembre, l’autre fin juin. Alors, si l’aventure vous tente, j’espère que vous serez présents pour ces deux rendez-vous…

 


EN CONCLUSION


L’Aïkido est une discipline martiale qui vise à se préserver et à se construire grâce à l’autre. Ici, celui qui au départ fait figure d’adversaire devient rapidement le partenaire qui nous permet d’évoluer, de cheminer, de progresser.
C’est pourquoi la compétition n’y a pas sa place. Chacun doit pouvoir pratiquer avec n’importe qui, quel que soit son poids, sa taille, son sexe ou ses origines socio-culturelles. C’est une école du vivre-ensemble. Son champ d’étude est vaste et jamais fini…

 

« Voyage.

Chacun le sait, dans Aïkido, il y a DO : le chemin, la voie, le trajet, la trajectoire.

L’aïkidoka est donc un voyageur.

Faire de l’Aïkido, c’est cheminer.

Cette compréhension est, certes, un peu réductrice car dans le Do est aussi contenue l’idée de règle, de principe, d’ordonnancement : il s’agit donc plus exactement de cheminer à la fois en quête de principes et selon ces mêmes principes.

Mais laissons-nous porter, emporter par cette idée de voyage… »

Franck Noël, 7ème Dan d’Aïkido, Shihan
Extrait de son livre:
Réflexions, Digressions et divagations SUR LA VOIE…

 

 

Site web de l'aïkido de Rouen - Tous droits réservés - Copyright © 2015 - Mentions légales